Lecture: Le chant du Rossignol de Kristin Hannah







Titre : Le chant du rossignol
Auteur : Kristin Hannah
Éditeur : Michel Lafon
ISBN : 9782749927787
Date de parution Québec :
Lien





Résumé

France, 1939. Dans un village de la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Très vite, elle est forcée d’accueillir un officier allemand sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays… 
Sa sœur Isabelle, 18 ans, s’installe à Paris le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage dans la Résistance sous le nom de code « Le Rossignol ». 
Deux sœurs, deux destins. Chacune jouant sa propre survie dans la France occupée par les Nazis.


Mon avis

Vianne et Isabelle sont sœurs, mais elles ne sont pas proches. Leur mère est morte, et leur père les a délaissés. Vianne s'est occupée un peu d'Isabelle, mais dès qu'elle a pu mener sa vie à elle, elle l'a abandonné. Depuis chacune a vécu sa vie sans l'autre, ce qui explique leurs très grandes différences de caractère.
Mais la Seconde Guerre mondiale, et l'occupation de leur pays va les remettre l'une en face de l'autre et peut-être va leur permettre de se retrouver, ou du moins de se comprendre.

Une très belle histoire racontée par une plume captivante qui nous plonge directement dans la Seconde Guerre mondiale. On suit ici deux sœurs, qui vont chacune à sa façon faire face à la guerre avec au final le même but survivre et ne pas rester inactive.
L'une a une enfant à protéger à tout prix, tandis que l'autre a l'insouciance de sa jeunesse. Elles vont chacune faire des choix, parfois mauvais, d'autres fois déchirants, qui vont changer leur vie à jamais.

Le roman commence en 1995, puis on va ensuite plonger dans les souvenirs de la narratrice. Narratrice dont on ne sait pas encore qui elle est, du coup on va avoir de nombreuses suppositions tout au long de notre lecture. Et quand la fin approche, et qu'on commence à comprendre ce qui va se passer, notre cœur se serre, les larmes peuvent se mettre à couler (surtout pour moi) et on a presque peur de lire le mot fin. J'avoue que j'ai beaucoup pleuré à la lecture de cette conclusion, elle est triste mais belle, tout simplement parfaite.

Comme on suit le quotidien de ses deux femmes, on va découvrir certains aspects de la vie en territoire occupé, la difficulté de survivre, le courage de certains et la lâcheté d'autres. Mais l'auteure ne se permet pas de juger, elle se contente de raconter une histoire, certes difficile, mais réaliste. Car je trouve qu'il est facile de juger aujourd'hui, mais comment aurions-nous réagi si on avait été à leur place ? Ce n'était des fois qu'une question de survie, et ce livre le prouve bien.

Un gros coup de cœur pour ce livre, qui parle de la guerre et de ses atrocités, mais qui a su me toucher. On suit le destin de deux femmes courageuses, qui vont devoir se battre pour leur liberté et leurs idéaux, mais surtout qui vont découvrir enfin ce qu'elles sont vraiment. Ce roman fait partie de ceux que l'on ne peut oublier, et est un vibrant hommage à la Résistance, mais aussi à tous ceux qui ont résisté à leur façon et à leur échelle. Une lecture qui nous change.

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour l'envoi de ce roman.


2 commentaires

  1. Gros coup de cœur pour moi également ! Une pépite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile de ne pas aimer un roman pareil !

      Supprimer