Lecture: Pardonne-moi Leonard Peacock de Matthew Quick





Titre : Pardonne-moi, Leonard Peacock
Auteur : Matthew Quick
Éditeur : Robert Laffont, collection R
ISBN : 9782221157657
Date de sortie Québec : 23 Avril 2015
Lien






Résumé

«En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis.
Je veux leur dire au revoir correctement.
Je veux qu'ils gardent un souvenir de moi.
Qu'ils sachent que je suis désolé d'avoir dû leur fausser compagnie.
Qu'ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer... »
Aujourd'hui, Leonard Peacock a dix-huit ans.
C'est le jour qu'il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami.
Ensuite, il se suicidera.
Plus tard, peut-être, il se dira que c'est OK, voire important, d'être différent.
Mais pas aujourd'hui.


Mon avis

Leonard a décidé que pour ses 18 ans, il allait se suicider. Mais avant cela, il veut dire au revoir à ses amis en leur offrant à chacun un présent, puis il se vengera d'Asher Beal.
On va donc suivre la dernière journée de Leonard, avec tous ses ressentis et ses moments plus ou moins plaisants. On va ainsi, petit à petit, découvrir pourquoi il en est arrivé là.

Même si au début on n'est pas forcément fan de Leonard, on ne peut que s'attacher à lui est espérer que ça s'arrangera pour lui. Il n'a pas eu une jeunesse facile, loin de là. Quand on réalise tout ce qu'il a subit, on en a le cœur meurtri. J'ai souffert pour lui, et je ne souhaite à personne ce qu'il lui arrive.
J'aimerais croire que des parents comme les siens n'existent pas réellement, mais cela serait utopique. Quel intérêt de faire des enfants quand on est à ce point égocentrique et égoïste.

J'ai aimé ce roman, car pour une fois, le héros n'est pas parfait, loin de là. Il est le bizarre du secondaire, toujours à part des autres à cause de son caractère, son intelligence aussi. Seulement, au lieu d'essayer de rentrer dans le moule pour se faire plus d'amis, il en joue pour s'éloigner encore plus des autres. A croire que d'être l'exclu lui plait. Mais en fait non, il s'est juste construit une carapace pour survivre face aux différentes épreuves qu'il subit.
Les cours sur l'Holocauste (avec la très belle façon dont Herr Silverman l'enseigne), l'importance de la lecture (surtout Hamlet), les lettres du futur, et même les notes en bas de page (qui sont peut être au début plutôt gênante mais ensuite on apprécie de savoir tous ce qui traversent l'esprit de Leonard) ancrent le récit dans la réalité. Et tout cela apporte un plus à l'histoire.

Le sujet traité n'est pas facile, mais l'auteur réussit à trouver les mots justes, ceux qui nous font aimer Leonard, mais sans tomber dans la pitié. Il est traité avec délicatesse. Il m'est difficile de trouver un mot pour décrire ce que j'ai ressenti après ma lecture, mais je dirai juste que je n'en suis pas sortie indemne.

Le meilleur mot pour décrire ce roman est percutant (et perturbant). Il fait réfléchir, et même une fois fini on continue d'y penser. Il est criant de vérité. C'est peut être un OVNI littéraire mais je pense qu'il faut absolument le lire et ne pas passer à côté !

Un grand merci aux Éditions Robert Laffont pour l'envoi de ce roman ! 

http://laffont.ca/collection/r/

2 commentaires

  1. Le résumé ne m'attire pas plus que ça mais ton avis me rend curieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas si tu en as l'occasion, il est vraiment bien :)

      Supprimer