Cinéma: Le passeur




Titre : Le passeur
Titre original: The Giver
Film américain de Phillip Noyce
Durée :1h35
Genre : Science Fiction, Drame
Date sortie Québec : 15 Août 2014






Synopsis

Jonas vit dans une société réglée au quart de tour. Après que la Terre ait été ravagée, les dirigeants ont décidé de construire un nouveau monde, dans lequel les émotions sont réprimées par une injection matinale, et les autres vices contraints par des règles très strictes que les citoyens ont l'obligation de respecter. Lors de sa graduation, Jonas est nommé nouveau dépositaire de la mémoire collective. Le passeur, son nouveau maître, lui permet de découvrir les souvenirs de sa race et de ressentir ces émotions, réprimées depuis sa naissance. Lorsqu'il découvrira l'ampleur de ce qu'on cache à la société, Jonas se donne comme mission de redonner la mémoire aux hommes.


Mon avis

Un monde futuriste où plus personne ne ressent d'émotions, tout le monde obéit aux règles de la société. Pour éviter toute rébellion, les gens subissent des injections tous les matins, injections qui suppriment les émotions, mais aussi la vision des couleurs. Et tout le mode est heureux de vivre dans ce monde si parfait, car ils n'ont plus aucun souvenir de leur passé. Ils ne savent que ce que le gouvernement leur a appris, c'est à dire pas grand chose.
Jonas, notre héros, vient d'avoir 16 ans. À cet âge, lors d'une cérémonie officielle, chaque jeune apprend son futur métier. Pour Jonas ce sera "dépositaire de la mémoire collective" ce qui est un immense honneur car il n'y en a qu'un à chaque génération. Lors de sa formation, il va découvrir tous les souvenirs cachés aux hommes et va décider de redonner l'espoir aux autres.

Je trouvais l'idée de base du film très bonne. De plus, ce film est une adaptation d'un roman jeunesse de Lois Lowry. Ce roman a eu d'excellentes critiques, du coup je m'attendais (et j'espérais) une très bonne adaptation.

Malheureusement ce ne fût pas le cas. Malgré les bonnes idées et le fort potentiel, malgré une très bonne première partie, le film s’essouffle et la fin est totalement bâclée. Même sans avoir lu le roman on se rend compte qu'une bonne partie de l'histoire a été coupée et c'est fort dommage.

C'est dommage car les images sont très belles. Le début dans les tons de gris avec de temps en temps des touches de couleurs, les extraits choisis pour les souvenirs. Tout cela apporte un plus au film, le rend plus poétique. De plus, les acteurs sont excellents.

Malgré tout, ce film m'a donné envie de découvrir le roman, en espérant que je ne serait pas déçue une fois de plus.

Aucun commentaire